07 septembre 2011

Rainer Maria Rilke sous la moustiquaire

P1080460

P1080616bis

Ma moustiquaire, mon chez moi ailleurs. Mon espace clot mais ouvert. Mon filtre qui aide à voir clair. Le petit barrage qui rend possible l'habitat dans cette maison vivante, vibrante, grinçante. 
Mon corps se fond dans l'air humide, il est comme absorbé.

Au mouvement d'expansion-dissolution de mon corps, répond celui de concentration, de rabattement de ma conscience sur elle-même. Ma pensée devient plus linéaire, plus précise, comme si la moustiquaire, petite architecture textile, vitale, mais légère et réversible, contribuait à prendre dans son filet idées et divagations, à la associer, les lier, les clarifier.

J'ai envie de page blanche...
Et Rainer Maria Rilke, dont j'ai emmené le court essai "Notes sur la mélodie des choses", va m'offrir cette page:

I
Nous sommes au tout début, vois-tu
Comme avant toutes choses 
Avec Mille et un rêves derrière nous
et sans acte 

Projet N°1: construire une moustiquaire brodée de ces mots et l'offrir aux prochains artistes en résidence. Profiter chaque matin et chaque soir jusqu'à mon départ de ces mots bénéfiques.


Broderie au point chainette. par marielabarelle



Posté par marielabarelle à 17:52 - Permalien [#]