10 septembre 2011

Le Khadi de Gandhi

gandhi2

Un khadi est une étoffe tissée à la main avec un fil de laine, soie ou coton lui-même filé à la main.

Ce type d'étoffe avait été mis à l'honneur par Gandhi, qui disait que si chaque personne portait des vêtements faits de khadi, il n'y aurait plus de problème de chômage en Inde. Lui-même pratiquait le filage du coton à titre d'exemple et comme pratique méditative.

Ces étoffes sont le fruit de plusieurs semaines de travail, les porter en foulard ou les façonner en vêtements sont des actes forts qui accroissent notre conscience de la matière.

En décembre 2010, au tournant de la nouvelle année j'avais pris le temps de la réflexion pour vous livrer mon expérience sur: "Le temps dans la matière". Les khadis disent tout cela.


"Torses de danseurs émergeant de 

l'horizontale blancheur des chaînes tendues,
les tisserands conversent par gestes avec le temps."

Bérénice Ellena

Ma conscience élargie du tissu à l'échelle des fils qui le composent,
mes techniques de coupe qui ne produisent aucune perte (patrons rectangulaires ou triangulaires),
mon écoute du mouvement intrinsèque de la fibre (aller là ou la matière m'y incite et parfois jouer avec ça: la contraindre ou lui laisser de la liberté) 

font que travailler des tissus faits manuellement est un pur bonheur.

J'ai l'impression de parler au tisserand, et de me laisser porter par son histoire. Les irrégularités liées à la main de l'homme deviennent des opportunités. Le système orthogonal du tissage (entrecroisement des fils de chaîne et fil de trame) prend quelque liberté et quelque souplesse inédites...


Posté par marielabarelle à 17:29 - - Permalien [#]